Hommage au
Lieutenant-Colonel
Arnaud BELTRAME
visiteurs : 41522
 ACCUEIL
•  •  •  •  •  •
Dessin de Lucille CLERC
Hier - Aujourd'hui - Demain
•  •  •  •  •  •

Écouter la chanson
"Je suis CHARLIE"
de JB Bullet
•  •  •  •  •  •
OFFRES
•  •  •  •  •  •
AULNOY
•  •  •  •  •  •
LA GRANDE GUERRE
1914-1918
•  •  •  •  •  •
COMMANDES
•  •  •  •  •  •
AUNO RANDO
•  •  •  •  •  •
GENEALOGIE
•  •  •  •  •  •
•  •  •  •  •  •
 
LIENS EXTERNES
Aulnoy-lez-valenciennes  
 

CONCEPTION
webmastergille@bbox.fr
Total visiteurs sur AUNO-RANDO - 9811 - depuis mercredi 19 novembre 2014
 
Auno-Rando 2015
Président Daniel DUSART - Secrétaire Audrey MOULY - Trésorier Fulbert CHARLET
 
Périodes des marches : "2014" - "2015" - "2016" - "2017" - "2018"
Janvier  Février  Mars  Avril  Mai  Juin  Juillet  Août  Septembre   Octobre  Novembre  Décembre
(Cliquer sur le nom de la ville visitée pour mieux la connaître)



 
 
19 septembre  Vendegies-sur-Écaillon
8,6 kms - météo pluvieuse - 18 randonneurs
 
 
Le territoire de la commune et ses environs a été habité à des époques reculées comme en témoigne le Menhir ou « Grès De Monfort » , dit le « Gros Caillou » qui serait un dolmen de la période néolithique (4000 à 2500 avant J.C.).Ce bloc de grès de volume considérable a toujours été respecté, au cours des siècles ; il est répertorié sur les cartes d’Etat Major et a été classé par les monuments historiques en 1980.
Le territoire de la commune et ses environs a été habité à des époques reculées comme en témoigne le Menhir ou « Grès De Monfort » , dit le « Gros Caillou » qui serait un dolmen de la période néolithique (4000 à 2500 avant J.C.).Ce bloc de grès de volume considérable a toujours été respecté, au cours des siècles ; il est répertorié sur les cartes d’Etat Major et a été classé par les monuments historiques en 1980. celtique.
Comme beaucoup d’autres villages, l’histoire de Vendegies est liée à celle des invasions et occupations qui ont marquées notre région depuis l’époque
Le village actuel a son origine le long de l’antique voie romaine (chaussée Brunehaut) qui reliait Cambrai à Bavay. Sur cette voie, près du pont des Harpies au lieu dit « Clair Ménage » furent découverts des vestiges qui seraient ceux d’un ancien poste de l’armée romaine nommé Hermoniacum, poste détruit au IIIème siècle par les « Vandales ».
Du Moyen Age, il reste peu de vestiges visibles ; les douves dans la prairie du château marquent l’existence d’un château fort, une pierre tombale de 1628 au fond de l’église atteste de l’existence d’une famille seigneuriale. La construction la mieux préservée est l’ancienne ferme d’Honnechy, qui pourrait être l’emplacement de la ferme du château.
 
 
 
 
 
 
 
 

 
26 septembre 2015  Villers-Pol
8,5 kms
 
 
Source Gallica, Bulletin de la Commission historique du département du Nord - 1866, et annuaire statistique du département du Nord - 1838 (textes numérisés)
Villers Pol, noms anciens : Vilarium, 1057, Cart. de l'église de Cambrai. - Vilare episcopi, 1121 , id., id. - Vileirs. 1142, id., id. - Vilare pontificale, id., id. - Villers-Sirpol, 1186, J. de G., ann. du Hainaut, XII, 339. - Vileir, chron. de Gislebert, p. 109. - Villers-Monsieur-Pol, S. Leboucq, 1640, Hist. ecc. de Val. p. 223. - Villers, 1648, Vinchant, ann. du Hain. p. 337. - Villers sir-Pol. - Villerspol, doc. divers.
Monuments : Chaussée romaine de Bavai à Cambrai.
Petite chapelle dédiée à Sainte-Geneviève, fondée en 1632, but d'un pèlerinage fréquenté, le mardi de Pâques.
Église bâtie en 1769.
Faits historiques : Village donné, selon Le Carpentier, vers 990, par l'évêque Rothard, à l'église de Cambrai et dont la possession lui fut confirmée, en 1057, par l'évêque Liébert, pour la nourriture des religieux.
Nommé d'abord Villers-l'Evêque, il ne prit la terminaison Pol qu'à la fin du XIIe siècle, probablement du nom de l'un de ses seigneurs, Polius de Vileir, cité dans la chronique de Gislebert.
Le duc de Normandie étant entré en armes dans le Hainaut, en 1340, par ordre du roi Philippe, son père, auquel le comte Guillaume avait déclaré la guerre, brûla Villers-Pol et plusieurs autres villages.
Un incendie qui éclata à Villers-Pol, eu 1790 , réduisit en cendres trente maisons , une partie de l'église et les archives communales.
La population de ce village a beaucoup augmenté depuis 50 ans. Elle était de 930 habitans en 1789; elle en comprend aujourd'hui 1484, dont 300 indigens et 20 mendians.
Son territoire a une superficie de 1207 hectares, savoir : 1075 en terres labourables, 26 en prés, 50 en terrains plantés, 6 en vergers, 1 en landes, 9 en fonds de bâtimens, 36 en routes et chemins, et 4 en rivières.
Sa culture ordinaire est le froment, l'orge, l'avoine, le seigle, les fèves, les vesces, le trèfle, le colza, l'olliette, les betteraves et les pommes de terre. Ses produits principaux sont les céréales.
Il existe à Villers-Pol, 2 fabriques de sucre indigène, 3 brasseries , 2 distilleries, 2 moulins à eau à farine.
Hameaux et lieux dits : Le Petit-Marais. La Ferme de Wult. La Sucrerie.
 
 
 
 
 
 
 
 
┌  La Rhonelle à Villers-Pol  ┐
 
┌  Le ruisseau de l'Ange  ┐
 
Jadis et Maintenant à AULNOY - Jean-Pierre DUSART Siège social Médiathèque François RABELAIS, rue Saint Juste à AULNOY-LEZ-VALENCIENNES
Copyright© 2018 tous droits réservés